Les régimes de retraite complémentaire ARRCO et AGIRC

L’AGIRC (Association Générale des Institutions de Retraite des Cadres) et l’ARRCO (Association pour le Régime de Retraite Complémentaire des salariés) sont deux fédérations françaises réglementant, organisant et contrôlant les différentes caisses de ces deux régimes de retraite complémentaire. Le régime ARRCO concerne tous les salariés du secteur privé du commerce, des services, de l’industrie et de l’agriculture. Le régime AGIRC complète le régime ARRCO pour les cadres. En tant que retraité ou futur retraité cotisant ou ayant cotisé pour ces régimes, que devez-vous en savoir ?

Comment fonctionnent les cotisations ?

Ces deux organismes fonctionnent selon le mécanisme de la répartition : les cotisations des actifs paient les retraites. Chaque mois, des cotisations ARRCO, et AGIRC si vous êtes cadre, sont prélevées sur vos salaires, puis transformées en points de retraite. La formule de calcul des points est la suivante : base de cotisation (tranche A pour l’ARRCO et tranche B pour l’AGIRC) x taux de cotisation du régime (part salariale et patronale) / prix d’achat du point du régime. Si vous le souhaitez, vous pouvez avoir connaissance de votre relevé de points en contactant directement la caisse de retraite qui gère votre dossier.

Des situations particulières

Il faut savoir que des points de retraite gratuits sont attribués en cas de chômage indemnisé, et également en cas de maladie, sous certaines conditions de durée d’affiliation et d’indemnisation.
En cas de temps partiel, vos points de retraite sont réduits proportionnellement à votre taux d’activité : si vous exercez une activité à 50%, vous acquerrez la moitié des points que vous auriez acquis en travaillant à temps complet.
Cependant, vous avez la possibilité, en accord avec votre employeur, de cotiser sur la base d’un salaire complet pour ne pas être pénalisé par une activité à taux réduit au moment du calcul de vos droits.
Demander sa retraite
Une demande est à réaliser à votre caisse de retraite complémentaire si possible 4 mois avant la date de départ en retraite envisagée. Cette demande ne se substitue pas aux démarches à réaliser auprès de votre caisse de retraite de base (CNAV, MSA, RSI…).

Une fois en retraite

Le montant de votre retraite complémentaire est déterminé en multipliant votre nombre de points de retraite par la valeur du point en cours. Ce montant peut être minoré si vous ne remplissez pas les conditions de retraite à taux plein ou être augmenté par des majorations familiales. A savoir également qu’en cas de décès de votre conjoint, vous pouvez prétendre à une pension de réversion versée par ces deux régimes de retraite complémentaire.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur l’AGIRC et l’ARRCO, vous pouvez directement consulter leur site internet.

ARTICLE PRÉCÉDENT
Quelles assurances pour couvrir l'aide à domicile ?
ARTICLE SUIVANT
Le régime de retraite de base des salariés, la CNAV
Mercer logo
Mes solutions Mercer

Mes Solutions Mercer est un acteur majeur de l’assurance santé et prévoyance individuelle. Mes Solutions Mercer c’est une gamme complète de produits Santé adaptée à tous les profils et à tous les budgets ! Mais c’est également de nombreuses solutions en matière de Prévoyance : garanties des accidents de la vie, assurance contre la perte d’autonomie, retraite : bilan retraite, liquidation retraite…